Les fermes perlières

Des hommes, des femmes et la perle

Comme Pinctada margaritifera vit et meurt à l’endroit même où les courants l’ont déposée, l’homme s’est rapproché d’elle, il a décidé de vivre à ses côtés. Les jeunes nacres sont collectées dans certains atolls de Polynésie, sous la surface de l’eau, le long de collecteurs où viennent se fixer les larves.

A l’âge adulte, les nacres sont ensuite greffées. L’opération se déroule dans des “faire greffe”, de simples maisonnettes toujours situées à proximité du lagon. C’est dans ces fermes perlières que le greffeur récolte  ce qu’il a semé plusieurs mois ou années auparavant. Alors qu’il admire les plus beaux joyaux des Mers du Sud, toute une équipe s’affaire autour de lui.

Du lever du jour au coucher de soleil, la ferme perlière résonne du travail d’hommes et de femmes qui, les mains gantées, détroquent les jeunes nacres, les percent, tirent de l’eau les kangourous, ces filets qui rassemblent les nacres greffées qu’ils nettoient... C’est un travail dur, un travail dangereux, un travail que seuls les natifs des îles peuvent endurer. C’est un travail qui permet à ces hommes et à ces femmes de rester sur leurs atolls isolés et d’y vivre.


    Ce produit a bien été ajouté au comparateur !